Eden, A New Beginning


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baaack off [Andrew]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Baaack off [Andrew]   Dim 4 Mai - 22:44

Il y a une chose encore plus dangereuse qu'une femme en colère. C'est que cette femme soit Vanille Cooper. En effet, l'ange parmis les renégats avait malgré cette facette de jeune fille innocente une seconde personnalité, ou plutôt un trait de caractère qu'elle ne montrait en général qu'au combat ou qu'aux écureuils dans la forêt, lorsqu'elle n'arrivait plus à contenir cette rage soudaine. Et ce jour-là faisait parti de ces jours où elle était furieuse. Contre quoi, par contre, difficile de mettre un seul mot là-dessus. Elle était furieuse contre les renégats, furieuse contre elle-même de ne pas avoir retenu Ethan. Furieuse de ne pas réussir à se tailler une place dans ce groupe où pourtant elle ne semblait pas appartenir. Elle les haïssait, pour la plupart, ou ne les connaissait que de vue. Bien sûr, elle n'osait pas haïr Quentin, et Sven était lui une exception, mais la jeune fille détestait le clan. Et comme elle ne pouvait pas faire subir sa colère au groupe, sous peine probablement de se faire tuer ou elle ne savait quoi, elle préférait s'isoler et massacrer quelques branches d'arbres ou des petits animaux qui malheureusement n'avaient rien fait pour subir la colère de la petite blonde en apparance très peu dangereuse...Et là encore, c'était qu'elle n'avait pas affaire à des humains, puisque la sentance de ceux-ci serait probablement semblable aux petites bêtes. Contrairement à ce que l'on pouvait croire d'elle, Vanille avait en effet elle aussi quelques folies meurtrières à son actif. Bien entendu, elle n'avait pas autant de sang sur les mains que les autres renégats et regrettait la plupart du temps ses actes, mais il valait mieux ne pas se trouver sur son chemin lorsqu'elle avait en tête l'idée de se défouler.

D'ailleurs, ce jour-là, elle n'avait pas prévu qu'un autre renégat viendrait rendre visite à dame nature. Elle se promenait rageusement dans la forêt, son couteau, assez large, en poche, frappant tout ce qui bougeait ou ne bougeait pas de coups de pieds furieux et impuissants. Elle respirait bruyamment, hystérique, furieuse, maudissant tout et rien, ne cherchant même pas à se calmer, laissant simplement toutes ses émotions qu'elle avait jusqu'à présent canalysé ressortir. Si en temps normal elle pleurait, Vanille n'y arrivait même pas, trop furieuse pour pouvoir laisser sortir une seule larme. Elle était simplement rouge de colère, haletante, et visiblement n'avait pas très bonne mine. Multiples égratignures aux bras, probablement dû aux branches, et la fameuse trace laissée par son père lorsqu'elle était plus jeune apparaissait sur son avant-bras plus foncée qu'à l'habitude, apparence dûe à son attitude crispée. Elle cria, furieuse, et s'enfonça un peu plus dans la forêt. N'importe qui passant à ce moment-là l'aurait prise pour une folle, mais elle s'en moquait. Vanille n'avait encore croisé personne à ce moment-là, et ne voyait pas pourquoi elle croiserait quelqu'un, s'imaginant que les gens se garderaient bien de venir en sa direction. Probablement qu'elle pensait comme à l'habitude assez naïvement, puisque lorsqu'elle aperçu un homme, elle fut prise une nouvelle fois d'une montée de rage intense. Elle avait en effet une sacrée dent contre les hommes depuis les derniers évènements. Repoussée par Sven et abandonnée par Ethan pour une deuxième fois, c'était beaucoup trop pour elle. Vanille piqua un sprint, manquant de subtilité, et bondit sur sa proie.

Voir une tornade blonde arriver en pleine forêt n'était certainemet pas quelque chose des plus naturels, entendons nous là-dessus, mais que celle-ci soit armée était encore plus douteux. Le seul hic à son apparition surprise était probablement par contre que Vanille, du haut de son mètre soixante-trois, n'était pas vraiment de bonne proportion pour s'en prendre à son adversaire. Elle avait son couteau en main, à présent, et semblait prête à l'utiliser. Elle se ravisa par contre, la silhouette lui rappelait très, très vaguement quelqu'un. Elle prit un ton menaçant et tenta de reprendre son calme, et elle prit la parole.


"Dites-moi qui vous êtes et si vous êtes armé. Je le suis aussi, et je ne me priverai pas d'en user sinon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Lun 5 Mai - 20:07

AJ était loin de se douter qu’aujourd’hui il allait tomber sur une folle furieuse avec un couteau, ca ressemblerait presque à une scène dans un film d’horreur, ce genre de film qu’il n’arrêtait pas de regarder quand il était petit, ca avait dû vraisemblablement le perturber.

Il était simplement venu en forêt pour chasser, c’était un des meilleurs endroits, les personnes se faisaient très rare et le gibier était assez présent malgré la difficulté à l’attraper. C’était logique, il ne devait pas être le seul à venir chasser ici, enfin du moment qu’il ne croisait pas d’autres chasseurs et ne devenait pas leur proie. Il avait horreur d’inverser les rôles, alors ce fut normal que sa rencontre avec la jeune blonde allait mal se passer.

Andrew entendit un bruit sur son coté, il tourna la tête et aperçut une femme, plutôt jeune et au visage familier, elle n’était quand même pas d’Eden ? Si elle était une traqueuse, il ne la connaissait pas et avait dû y rentrer après son départ. L’hypothèse la plus probable c’est qu’elle soit dans le même camp que lui… Enfin façon de parler.
Il lui adressa un regard totalement neutre puis arqua un sourcil en entendant ses mots, il avait ce dont d’être arrogant sans pour autant dire quoi que ce soit. C’était surtout un avantage lors d’un face à face, ca avait le dont de déstabiliser l’ennemi en l’énervant encore plus.


Je serais vraiment stupide de venir désarmé dans un endroit pareil !

Il fallait être attardé mental pour ne pas sortir d’Eden ou de n’importe quel camp qui soit sans arme, c’était plus dangereux que de rester enfermer avec un sociopathe dans une pièce, que ce soit avec les rats du désert ou des personnes belliqueuses comme le semblait être son interlocutrice.
AJ analysa la situation et se dit que si elle ne possédait qu’un couteau, il pourrait avoir le temps de la maîtriser et pour être sûr il aurait peut être le temps de dégainer mais pour le moment il valait mieux rester calme.


Sinon quoi ?

Un sourire tout aussi arrogant que son regard se dessina sur ses lèvres et il se mit face à elle.
Elle lui avait demandé son identité, pas qu’il n’ait pas entendu la question mais il préférait ne pas répondre, donner son nom pouvait être dangereux.


Tu comptes me tuer ? A moins que tu face dans le cannibalisme, t’as aucun intérêt à faire ca, autant pour ta sécurité que pour le fait que je suis toujours plus utile vivant !

La provocation n’était pas vraiment sur ca qu’il fallait jouer, surtout dans sa position, mais Andrew avait toujours la facheuse tendance à provoquer toutes les personnes auxquels il adressait la parole. Depuis son enfance il avait toujours été comme ca, défier les autres pour pouvoir gagner sauf qu’avec l’age il comprit qu’il ne gagnerait pas tout le temps… Hélas pour son ego.
Même si la jeune femme avait tout l’air énervé, elle ne l’était pas contre lui et était sûr de pouvoir la raisonner si jamais il devait y’avoir confrontation, à moins que la tuer soit plus simple.


Et je peux savoir qui me menace en ce moment ?

S’il doit se faire tuer ou blesser par quelqu’un autant qu’il sache qui c’était, bien sûr pour pouvoir le retrouver ensuite et lui rendre ce qu’il lui avait fait au centuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Mar 6 Mai - 5:47

Elle fit abstraction aux premières paroles de l'inconnu, se moquant bien du fait qu'il pouvait la croire aussi stupide qu'il le voulait s'il en avait envie, en fait Vanille s'en moquait très bien. L'homme qui se trouvait face à elle semblait chercher son regard, mais l'incapacité de Vanille à regarder quelqu'un dans les yeux sans rougir reprenait le dessus et elle n'y arrivait toujours pas, même en plein début d'attaque. Elle était excessivement furieuse, bien entendu, mais elle avait tout de même gardé ses manies dans sa rage. Elle ne voyait que très vaguement son visage, donc, et attendait la moindre réaction brusque pour bondir. Il sembla pourtant arrêter de parler, probablement pour réfléchir, si on pensait au fait qu'il reprit la parole quelques secondes plus tard, faisant froncer les sourcils à Vanille.

Sinon quoi? Bonne question, maintenant réfléchis, Vanille. C'était brillant. Allait-elle être capable de proférer des menaces? Pour qui il la prenait? Pour une renégate, probablement. Peut-être l'avait-elle reconnue (quoi que en général les gens ne connaissaient que son petit nom et ne l'avaient jamais réellement vue, puisqu'elle était plutôt populaire pour ce qui était des insultes et surtout de se faire ridiculiser lorsqu'elle était en présence des renégats. C'était pour cette raison donc qu'elle se cachait dans sa tente la plupart du temps et qu'elle n'allait jamais vraiment au campement auprès des autres renégats, de peur qu'on passe sur elle des commentaires désobligeants. Elle avait horreur des disputes, en effet, et en être la cause était pour elle pire que tout. Elle prit une grande respiration, et malgré qu'elle détestait agir ainsi, elle le regarda d'un air dur et déterminé, sûre d'elle, et lui dit de cette voix aigüe qui devenait vite agressante si on la laissait parler trop longtemps.


"Sinon je te tue. La ferme, j'hésiterai pas."

N'importe qui ayant vu son comportement habituel en profondeur aurait pensé qu'elle était devenue folle, ou bien qu'un quelconque démon s'était emparé d'elle pour prendre sa place dans le corps de la Vanille habituelle, celle qui était un véritable petit ange, parfaitement innocente aux yeux des autres. Certains ne l'auraient peut-être pas prise au sérieux, non plus, mais c'était une grave erreur, puisque la jeune fille ne pouvait être plus sérieuse. Agrippant son couteau, prête à bondir toujours, elle attendait le moment où il parlerait encore beaucoup trop. Ce qui ne saurait tarder, bien entendu, puisqu'il reprit la parole. Elle le regarda, le regard bleuté de la jeune femme reflétant une rage indescriptible ainsi que de la méfiance, bien évidemment. Elle ne comprenait pas la fin de ses paroles. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là? Et de toute façon, elle le tuerait par pur plaisir. Parce qu'il s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. S'il voulait toujours foutre le camp, il le pouvait. Il ne l'avait pas encore poussée au point où elle se jetterait sur lui (et ce n'était certainement pas pour des calins) et Vanille était tout de même relativement patiente en ce qui s'agissait des gens qui la menaient à bout. Elle le regarda, toujours agacée, et lui demanda, furieuse comme toujours:

"La ferme j'ai dis. Dépose ton arme. Et je ne vois pas en quoi tu me serais plus utile vivant et à vrai dire je m'en fous."

C'étaient des paroles d'adultes, qui sortaient de sa bouche pour une fois. C'était rare, dans son cas, si on pensait au fait que la jeune fille était vraiment du genre à agir comme une enfant en perpétuité. Seulement, les choses changeaient ces jours-ci, et si elle s'isolait pour laisser ces changements s'opérer et ne pas paraître encore moins supportable aux yeux des gens, elle commençait ce soir à montrer à quel point elle pouvait être adulte dans ses paroles lorsqu'elle en avait envie.

Il ne sembla pourtant pas comprendre ce qu'elle lui avait dit, puisq'il reprit la parole sans se soucier du fait qu'elle lui avait plusieurs fois dit de se taire. Il lui demandait qui elle était. Était-ce nécéssaire? Non. Il n'avait pas à le savoir. Pourtant, peu importe qu'il était, elle ne l'aurait pas dit en temps normal. On ne devait pas dire notre nom aux gens, c'était ce que lui avait répété plusieurs fois Quentin, malgré qu'elle ait déjà compris la première fois.


"Qui je suis? Ça ne te regarde pas. Qui serait assez stupide pour dire son nom à un parfait inconnu?"

Elle le regarda brièvement et fronça les sourcils. Elle jouait avec la même provocation que lui avait usé précédemment en lui demandant quel idiot ne se présenterait pas armé en forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Jeu 8 Mai - 19:32

Ses paroles ne l'atteignaient pas du tout, peu importe ce qu'elle lui ordonnait, Andrew n'obéissait jamais aux ordres et ca n'allait pas commencer maintenant, surtout maintenant. Même s'il faisait tout ce qu'elle disait qu'est ce qui lui garantie qu'elle ne le blesserait pas voire ne le tuerait pas. On pouvait dire qu'elle n'avait pas l'air dans ses baskets, peut être qu'elle était sous l'emprise d'une drogue, ben il manquerait plus que ca parce qu'à ce moment il serait incapable de la raisonner et même se battre avec elle serait encore plus dangereux. AJ savait par expérience les effets que pouvait avoir la drogue sur un organisme.
Celle qui le menacer n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter, il n’avait pas non plus envie d’user de la force au risque d’être aussi blessé. La jeune femme n’avait pas l’air de savoir ce qu’elle faisait pourtant elle était en colère et les personnes en colère avaient cette facheuse tendance à faire n’importe quoi mais arrivant toujours à blesser un adversaire. Apparemment elle ne voulait pas non plus parler, chose qui s’avérait délicate parce que sans paroles il serait obliger d’utiliser les gestes donc la force brute.


Hum…

Il lâcha simplement son arme et entendit le bruit sourd qu’elle produisit lorsqu’elle atterrit au sol, une de moins, il prit son autre Beretta et fit de même, pour finir il enleva son fusil de son dos et la regarda. AJ lui lança le fusil sur elle.

Attrape !

Et en profita pour foncer sur elle et la déséquilibrer, il se mit à califourchon sur elle, son simple poids par rapport à elle suffirait à la bloquer. Il prit soin d’enlever le couteau de ses mains –pas la peine de perdre un rein à cause d’un coup de couteau- et mit son fusil en travers des épaules de la jeune femme pour la bloquer au sol.

C’est bon ? Tu t’es calmée ?

AJ fit une légère grimace, n’aimant pas du tout la façon dont tournaient les choses. Qui était elle ? Que faisait elle là ? Et surtout était elle seule ? Des questions qu’il ne pouvait pas résoudre tout seul mais la jeune femme n’avait pas l’air non plus de vouloir coopérer avec lui, les choses n’avanceraient pas comme ca. Bordel en plus il avait déjà vu cette tête quelque part mais où ? Il ne parlait pas beaucoup et s’intéressé jamais aux gens, ca lui apprendra, maintenant il n’est même plus capable de se souvenir de quelqu’un. Pourvu qu’elle ne soit pas d’Eden …

Dis moi que t’es pas un de ces putains de traqueur et je te laisse tranquille, je m’en vais et on fait comme si on s’était jamais vu !

C’était la solution idéale, enfin pour lui, maintenant si la jeune femme commençait à se débattre, il était mal barrée parce qu’obligé de la calmé, il lui ferait à coup sûr du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Ven 9 Mai - 3:43

Vanille fronça les sourcils en voyant l'arme tomber par terre. Une chose de faite, en tout cas. Puis une deuxième tomba sur le sol. Heureusement qu'elle lui avait ordonné de se défaires de ses armes. Finalement, l'homme face à elle se débarassa d'une dernière arme. Ou du moins, il fit semblant de s'en débarasser, puisqu'il se jetta sur elle. Vanille n'eut pas le temps de réagir qu'elle était déjà au sol, tombant brusquement sur le dos ce qui eut pour effet de lui couper le souffle un moment. Elle se débattit au début et tenta de l'attaquer, se cramponnant à son couteau, tentant de poignarder son assaillant qui la débarassa de son arme. Elle était à présent furieuse et tenta de se relever, sans espoirs, le fusil lui bloquant tout accès à l'inconnu. Enragée, Vanille se contentait donc de respirer bruyamment, de bouger brusquement sans que cela ait d'impact, et de donner des coups de genoux pour qu'il s'enlève d'elle. Il la mettait inconfortable et sa position était totalement déplacée. Bien entendu, elle n'allait tout de même pas lui demander de change de position parce que celle-ci ne la rendait pas à l'aise, puisqu'il s'attaquait à elle, mais tout de même, elle ne put s'empêcher de penser que celui qui venait de se jetter sur elle avait vraiment les idées mal tournées. Pourquoi ne l'avait-il pas simplement assommée ou quoi que ce soit du genre?

Elle resta muette quelques instants, reprenant le contrôle d'elle-même. Il fallait qu'elle se calme, elle avait la rage au ventre et faisait sortir celle-ci par des cris qui attireraient certainement l'attention. Et elle ne voulait pas attirer celle-ci, oh que non. Elle lança un regard noir à l'homme lorsqu'il lui demanda si elle s'était calmée. Oh non, il pouvait toujours rêver. C'était tout le contraire. Elle tenta de bouger de toute ses forces, son visage tournant au rouge et pas de gêne, mais de colère, et elle poussa un nouveau cri aïgu, impuissante, tentant de donner des coups à son assaillant, tentant de relever les jambes pour l'éloigner d'elle à coups de pieds, mais elle n'y arrivait pas. Pas même moyen de lui mettre une gifle, elle était totalement prise au dépourvu.

Il lui demanda si elle était une traqueuse. Pas du tout, il fallait dire. Elle hocha négativement la tête, le fusil et son énervement la mettant dans l'incapacité de parler. Elle continua ainsi son manège et tenta une nouvelle fois de repousser son assaillant, avant de réussir à lui crier, de cette même voix aigüe qui lui était si caractéristique.


"NON. MAINTENANT FICHE-MOI LA PAIX, MERDE!"

Elle se débattu une fois de plus, tentant de rouler sur le côté. Après de multiples efforts, elle arriva à bouger un peu, assez pour lui libérer un bras. Elle en profita pour aggriper le cou de son adversaire, resserrant son étreinte et tentant de l'étrangler. Elle le regardait à moitié dans les yeux, le regardant directement pour ensuite détourner le regard et recommencer son manège car elle se doutait qu'elle perdrait sinon toute crédibilité. Elle ressera un peu plus son étreinte autour du cou de l'inconnu, plantant ses ongles dans sa peau. Elle tenta de libérer son autre bras, roulant toujours malgré le poids excessivement lourd qui lui donnait mal au bas de son corps (pas qu'Andrew était gros, mais sur un poids-plume il pouvait bien lui briser un os) . Elle ne réussit finalement pas à se libérer son deuxième bras et lâcha la gorge de l'inconnu pour se mettre à donner des coups de poing, certes pas très puissants, mais assez pour pouvoir reprendre l'espace d'un instant assez de souffle pour à nouveau se débattre contre celui à qui elle avait affaire.

Au bout d'un moment, Vanille, complètement rouge et lasse de se tortiller et de bouger pour simplement avoir mal au ventre et aux jambes qui étaient paralysées sous le corps de l'inconnu, se décida à laisser tomber, sa tête qui était relevée du mieux qu'elle le pouvait pour voir son interlocuteur se laissa tomber à plat sur le sol et elle souffla, épuisée. La défaite était cuisante, et elle avait évacué la rage, sans réellement s'en rendre compte. Elle se sentait simplement vidée de toute énergie, à présent, et elle regarda Andrew, lui demandant, entre deux expirations:


"Et j'peux savoir quel malade est allongé sur moi en ce moment?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Sam 10 Mai - 20:04

La résistance et la volonté de la jeune femme était vraiment très forte, c’était admirable mais les coups qu’elle lui donnait l’étaient un peu moins. La force d’une femme n’était pas ce qu’il y’avait de plus dangereux, sans faire de sexisme –ce n’est pas le genre d’AJ- mais c’était pas des caresses non plus, chose beaucoup plus préférable mais on reportera ce sujet à plus tard, quand il sera minuit passé et que les mineurs seront au lit. Bref, il laissa une de ses mains sur le fusil pour la maintenir tandis que l’autre protégeait son visage au maximum.
IL entendit son cri perçant et ferma les yeux, comme si ca fermait ses oreilles en même temps, le genre de réaction très étrange qu’on ne pouvait pas expliquer. Ils s’ouvrirent peu de temps après quand il sentit la tension au niveau de son cou, qu’est ce que les femmes avaient avec l’étranglement ? Déjà que Jill lui avait laissé la marque de ses ongles au même niveau voilà qu’une autre femme allait faire pareil, décidément… Il préférait qu’on le griffe ailleurs et dans d’autres circonstances…on verra ca après minuit.
Bizarrement, le temps coulait très lentement avec sa main autour de son cou, il arrivait à résister mais ce n’était pas la position la plus confortable. Il essaya de croiser son regard mais à chaque fois il se faisait fuyant, chose incompréhensible, quand on voulait tuer quelqu’un ou lui faire du mal, on se planter dans ses yeux, non pas par sadisme mais c’était comme un réflexe humain pour réaliser ce qu’on faisait. En attendant, la jeune femme n’avait pas se réflexe et il dû un peu plus accentuer son appui sur ses épaule avec le fusil pour lui faire comprendre qu’il pouvait lui aussi lui faire mal… Même si ca n’avait pas l’air de la déranger. Peut être la colère et l’adrénaline qui ne lui faisait par ressentir la douleur, ca lui arrivait aussi parfois.

Vanille finit par abandonner, pour le bonheur de la peau d’AJ et surtout son souffle, il n’aurait pas réussi à tenir beaucoup plus longtemps. Elle reprenait ses forces et Andrew fit de même, maintenant qu’il savait qu’elle ne faisait pas parti des traqueurs –du moins ce qu’elle disait- il pouvait lui faire un peu plus confiance, quoi qu’une folle qui vous agresse au milieu de la forêt…
Andrew lui adressa un sourire quand elle lui posa à nouveau la question de qui il était.


Appelles-moi AJ.

Il répondait à sa question sans y répondre vraiment, en gros la bonne tactique pour éviter tout conflit si jamais elle venait d’Eden. Chose qu’il devait encore éclaircir d’ailleurs avant d’avoir une mauvaise surprise.

Et toi ? Je ne crois pas que t’appeler la folle au couteau te plaise vraiment…

Peut être qu’il allait regretter sa question mais maintenant, elle était posé . Il enleva le fusil des épaules de la jeune femme et le remit à sa place initiale c’est à dire sur son dos, il prit le couteau de Vanille et le glissa dans sa ceinture, par précaution puis il finit par enfin se relever. AJ alla ramasser ses deux Beretta et revint vers la jeune femme toujours à terre, il lui tendit la main pour montre qu’il n’était pas non plus de mauvaise foi ni aussi taré qu’elle –quoi que…

Tu viens d’Eden ?

Andrew laissa un léger silence s’installer, restant planté dans ses yeux, son visage, mais où bordel ? Pourquoi il avait pas un petit appareil à la geek pour retenir tous les visages qu’il voyait ou même une puce dans le cerveau, ca économiserait le peu d’energie intellectuel présente.

Je pense pas enfin j’espère pas, même si Eden est loin d’être une ville de rêve, généralement on laisse pas s’échapper des folles avec un couteau … Enfin peut être si, quand il s’agit de tuer un renégat !

Son regard qui était amusé jusqu’à maintenant se transforma en quelque chose de plus sérieux et craintif, l’idée qu’il se soit fait avoir dans un piège lui était déjà venu à l’esprit quelques minutes auparavant mais là elle était devenue plus que présente. Ca ne serait pas la première fois qu’un renégat se fasse avoir aussi bêtement et par une fille, même si le scénario variait un peu, genre la fille n’avait pas de couteau sur elle et pas d’habits d’ailleurs… Ca n’arrivait jamais à lui ce genre de chose, toujours obligé d’éviter de se faire tuer par les femmes. D’un coté tant mieux, ca montrait très bien les problèmes qu’elles apportaient la plupart du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 8:23

Elle reprenait toujours son souffle après sa question, tentant de ne pas haleter malgré que tout le poids de l'homme sur elle lui opressait la poitrine et la limitait dans ses capacités respiratoires. Elle commençait à étouffer, et tentait de respirer le plus doucement possible pour ne pas s'essoufler. Puis il sourit. Comme si ses paroles étaient amusantes, quoi qu'elle ne voyait absolument pas ce qu'avait de drôle le fait qu'elle avait bien envie de connaître l'identité de celui qui, s'il ne fichait pas le camp de sur elle, se ferait massacrer. Elle ne saurait comment reprendre le contrôle, mais elle le ferait, d'une façon ou d'une autre. Elle donna un dernier coup à Andrew qui lui dit tout simplement de l'appeler AJ. AJ... Connaissait-elle ce nom? Non, et elle ne le connaissait pas plus, lui, malgré que son visage pouvait lui être un peu familier. Elle entendit vaguement sa question, mais n'y répondit pas, puisqu'elle ne voyait pas l'intérêt à le faire maintenant, après tout il devait s'en foutre royalement et ce n'était qu'une cordialité. Elle se doutait que AJ n'était qu'un diminutif, mais elle se doutait aussi que s'il agissait ainsi, c'était peut-être pour la piéger. Peut-être était-il lui même un traqueur et qu'il voudrait la piéger, l'éliminer ou quoi que ce soit dès que l'occasion se présenterait. Et elle se doutait qu'il aurait certainement de nombreuses fois cette occasion par le futur, car il se mit soudainement à bouger légèrement, remettant son fusil sur son dos. C'était déjà ça de pris, elle avait ça de moins sur le corps. Maintenant qu'elle avait les mains à peu près libres, Vanille voulu en profiter pour attrapper son couteau, mais il fut plus rapide qu'elle et mit celui-ci dans sa ceinture, faisant froncer les sourcils de la jeune femme. Particulièrement lorsqu'il esquissa un geste pour se redresser. Elle observa l'inconnu se lever et se diriger pour ramasser ses armes. Il partait comme promis? C'était impossible, elle ne le croyait pas. Elle restait donc sous le choc, parterre, s'attendant à ce qu'il s'en aille sans dire un mot. Erreur, puisqu'il revint vers elle et lui tendit sa main, voulant l'aider à se relever. C'était illogique. Elle prit tout de même sa main et s'aida pour se relever, prenant une bonne respiration. Elle avait un peu mal aux jambes, celles-ci étaient ankylosées à cause du poids qu'elle avait dû supporter. Une fois debout par contre, elle avait fait bien attention à se détacher vivement de la main d'Andrew, comme si celle-ci était contaminée de quelconque maladie.

Il lui demanda alors si elle venait d'Eden. Elle ne répondit pas, il devait se douter qu'elle ne venait pas de la ville, par sa façon dont elle l'avait attaqué précédemment. Elle restait donc silencieuse et alors qu'Andrew, lui, tentait de garder son regard rivé à celui de la jeune fille, elle était beaucoup trop timide et gênée pour le regarder en face. Il avait gagné contre elle et lui avait de plus voler son arme. Elle ne pouvait rien faire pour se défendre si c'était une mise en scène. Andrew répondit lui-même à sa question et elle rougit de plus belle, gênée par ses paroles. En effet, elle se doutait qu'Eden n'aurait pas laissé sortir une folle au couteau, et il devait donc supposer lui-même qu'elle faisait parti des renégats. Comment le lui confirmer, par contre, elle l'ignorait.

Elle prit simplement une chance et elle prit la parole, d'une toute petite voix plus posée qu'à leur rencontre ou lorsqu'elle était au dessous de lui. Ce n'était peut-être pas la meilleure façon de lui donner confiance en elle, mais au moins en révélant son identité, il verrait peut-être qu'elle ne mentait pas.


"Je ne suis pas d'Eden, je suis avec Quentin, enfin, si on peut vraiment dire ça comme ça. Je suis plutôt rien du tout, en fait. Et au cas où ça t'intéresserait, je suis Vanille. Pas la peine de s'attarder sur ma personne, je sais pertinament ce que tout le monde pense déjà de moi."

Elle lui jetta un regard qui reflétait une certaine rancoeur mystérieuse qu'elle n'exprima toutefois pas et se contenta simplement de reculer légèrement, comme si elle s'en allait d'un autre côté de la forêt. En fait, elle alla simplement s'assoir plus loin, s'éloignant d'Andrew. Certes, elle n'était pas vraiment dans une position pour aller se défendre contre lui, mais elle s'en moquait bien évidemment. Elle se disait que de toute façon, s'il voyait un certain intérêt à la tuer s'il était un traqueur, sa mission ne serait probablement pas avancée de par le meurtre de Vanille. Elle ne servait à rien, en était consciente, et lorsqu'elle fut assise sous un arbre, elle murmura de façon à ce qu'il n'entende pas :

"De toute façon, honnêtement, on ne me confierait jamais la tâche de tuer quelqu'un, je suis même pas assez intelligente pour qu'on me donne des buts importants comme ça."

Elle s'entortilla une mèche de cheveux autour du doigt et se mit à jouer avec, la maltraitant légèrement, nerveusement en fait pour tout dire. Elle regardait le sol, à présent, et attendait qu'Andrew lui donne le feu vert pour déguerpir et avec un peu de chance lui redonne son couteau. Après tout, elle en avait tout de même toujours besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 16:05

La jeune femme était étrangement silencieuse et beaucoup plus calme que tout à l’heure, sinon elle lui aurait déjà sauté dessus à partir du moment où il avait libéré le poids de son corps.
A sa bonne surprise elle accepta la main qu’elle lui tendit pour se relever, il était déjà prêt à contrer un coup ou une prise mais non.. Le combat était apparemment bien fini. Pourtant elle ne prononçait toujours aucun mot, ca intriguait Andrew et il se demandait s’il devait la pousser à parler et de quelle manière ou attendre qu’elle le fasse toute seule. Elle n’avait pas l’air à l’aise.
AJ ouvrit la bouche pour lui faire une remarque acerbe sur son éloquence grandiose quand elle se mit à parler, il resta quelques secondes la bouche ouverte, presque choqué qu’elle lui adresse la parole avant de la refermer enfin et de sortir une cigarette. Ce n’était pas ce qu’il y’avait de plus main, de fumer en forêt, ca avait tendance à éloigner les animaux mais après le boucan qu’avait provoqué la jeune femme, ceux ci devaient déjà être sur le continent opposé. Bref il écouta attentivement les propos de son interlocutrice tout en s’allumant sa cigarette et à nouveau leva les yeux vers elle, s’attendant à croiser son regard mais ce ne fut pas le cas. C’était tellement étranger d’écouter et de parler avec une personne et vous n’arrivez pas à croiser son regard une seule fois, enfin si tout à l’heure quand elle voulait plus ou moins le faire dégager avec violence… Mais c’était sûrement un regard lancé par inadvertance.

Andrew réagit quelques secondes après, il avait déjà enregistré qu’elle n’était pas d’Eden, très bonne chose mais il vient de réaliser qu’elle avait parlé de Quentin… Il détestait Quentin, même si son comportement laissait croire le contraire, dans sa mission chez les renégats, ca devait être le plus dur à supporter : faire semblant d’être d’accord avec ses idéologies et sa façon d’agir. Il avait déjà très bien entendu la façon dont il traitait les gens qui l’entouraient et même ceux qui le respectaient, la seule chose qui était venu à l’esprit d’Andrew quand il avait entendu ca, c’était de lui mettre une balle en pleine tête… Chose qu’il ne pouvait, bien évidemment pas faire !
Pour revenir à Vanille, elle avait bien l’air au courant du comportement déplacé de Quentin pourtant la suite de ses propos laissait entendre qu’elle s’en voulait ou plutôt qu’elle reportait tout sur elle, comme si son comportement était la faute de la jeune femme. Puis qu’est ce qu’elle entendait « avec Quentin » ? Question qu’il allait laisser de coté pour le moment, la jugeant beaucoup trop déplacée. En attendant, elle venait tout de même de répondre à son interrogation principale, qui était elle et si elle était d’Eden, il comprenait pourquoi son visage lui était familier, il avait dû la croiser au campement sans pour autant y prêter attention.

AJ la regarda s’éloigner pour s’asseoir, gardant le silence, qu’est ce qu’il pouvait bien dire ? « Quentin est un sale chien » ? Ou encore « Arrête de te faire du mal, tout va bien aller » ? Comme si c’était son genre de dire ca. Il ne la connaissait même pas.


Personne n’est rien du tout, on a tous un rôle quelque part !

Il haussa les épaules lui démontrant la pseudo-banalité de la chose. Ce n’était pas la première fois qu’il se faisait attaqué en forêt et ce n’était pas la dernière, sauf que cette fois, c’était par quelqu’un de son camp…Enfin plus ou moins…
Le jeune homme entendit quelques mots de son murmure et arqua un sourcil avant de soupirer, il était sûr qu’elle était entrain de se maudire elle même, ca lui arrivait aussi, quand il était énervé, il avait tendance à insulter tout ce qu’il y’avait dans le coin.


Je ne sais pas ce qui t’es arrivée, mais t’es quelqu’un comme tout le monde, juste peut être un peu impulsive

Dit-il avec un sourire amusé avant de se rapprocher d’elle et lui rendre son couteau, à ses risques et périls mais maintenant elle n’avait plus l’air sur les nerfs puis si elle avait voulu le tuer, dès le départ elle se serait arranger pour faire ca discrètement.

Pour moi c’est loin d’être un défaut. En tout cas, laisse pas cet abruti…enfin des abrutis dicter le comportement que tu dois avoir !

Ce qu’il pensait de Quentin failli lui échapper, au pire ce n’était pas si grave, il avait un don étonnant pour improviser et s’en serait sorti avec quelques mots ou une balle dans la tête mais ca, pour le moment, ca restait du domaine de la fiction.

Par contre si je peux me permettre, essaye d’éviter de me planter la prochaine fois qu’on se voit, surtout qu'on fait parti du même camp !

Andrew lui adressa un sourire sincère, chose plutôt rare, mais pour une fois il avait mit son arrogance de coté du moins la majorité de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 19:01

Elle ne l'écouta pas, jouant avec sa mèche de cheveux. Comment pouvait-il savoir qu'ils avaient tous un rôle à jouer quelque part. C'était le type de paroles de Sven, ça. C'était lui qui jouait au prophète, à l'habitude. Mais elle n'y croyait plus, sachant très pertinament que si elle avait eu un rôle à jouer en quelque part, on ne lui aurait pas tourné le dos aussi souvent partout où elle allait. Elle aurait autant pu servir de tapisserie, et dans un sens, c'était peut-être son rôle à elle, rester là assise à ne rien faire. Elle tortilla une fois de plus sa mèche blonde, ne regardant pas Andrew. Elle préférait ne pas le regarder dans les yeux, toujours honteuse qu'il ait réussi à l'immobiliser précédemment. Pas qu'elle était particulièrement orgueilleuse, la petite Vanille, mais tout de même, pour une fois qu'elle aurait peut-être eu la chance de faire valoir le fait qu'elle était capable comme tout le monde d'attaquer quelqu'un et de gagner un combat, elle avait tout fait planter. Elle l'ignorait donc, jusqu'à ce qu'elle l'entende soupirer. Elle était à ce moment-là un peu curieuse et se demanda ce qui se passait. Elle l'écouta prendre la parole et fronça les sourcils à ses paroles. Elle ne voyait pas du tout comment diable pouvait-il donc être persuadé qu'elle était comme les autres, s'il était lui-même un renégat? En général, on n'aurait jamais dit ça d'elle, on aurait simplement approuvé et dit qu'elle était pathétique et ne méritait même pas d'être parmis eux.

Elle ne remarqua même pas son sourire amusé, son regard s'étant une fois de plus égaré dans le néant. D'un côté, elle se disait qu'un chance pour elle qu'elle ne l'avait pas tué, mais d'un autre, peut-être qu'elle venait de tomber dans un piège ou que le renégat devant elle irait ensuite raconter en riant à quel point elle était pathétique aux autres. Elle resta silencieuse, muette en fait, et lorsqu'elle le sentit s'approcher elle lâcha subitement sa mèche de cheveux. Qu'est-ce qu'il comptait faire? Elle prit peur lorsqu'elle vit qu'il sortait son couteau de sa ceinture. Il allait donc la tuer après qu'elle se soit calmé? C'était donc un piège? Elle ferma les yeux, se demandant soudainement comment ressemblerait la mort. Elle n'eut pourtant pas le temps d'y réfléchir vraiment, puisqu'elle sentit le manche du couteau dans sa main. Il le lui redonnait donc, malgré qu'elle lui avait sauté dessus précédemment? Elle regarda son reflet dans la lame durant un bref instant avant d'enfoncer la lame dans le sol, de façon à l'avoir à sa porté au cas où les choses dégénéraient.

Il lui dit qu'il ne considérait pas son impulsion comme un défaut. Ce n'était certainement pas une qualité non plus, puisqu'elle ne lui attirait la plupart du temps que des ennuis. Elle ferma les yeux un petit moment et prit une grande respiration avant de rouvrir les yeux et de regarder Andrew. Il avait semblé hésiter sur un mot, et ce détail la dérangea. Il traitait Quentin d'abruti? Ou s'était-il tout simplement trompé et appelait les autres renégats des abrutis? Elle ne comprenait pas trop, et fit simplement comme si rien ne s'était passé. Il lui disait de ne pas laisser les autres lui dicter son comportement. Si seulement il comprenait qu'elle n'avait pas le choix de se faire dicter son comportement, sinon elle ne savait pas quoi faire.. Niveau autonomie, Vanille n'en avait pas vraiment et dépendait beaucoup de ce que les autres lui disaient de faire. Elle avait toujours besoin d'un père ou d'un mentor, si non elle faisait n'importe quoi. Il reprit la parole, lui conseillant de ne pas l'attaquer la prochaine fois qu'elle le voyait. Elle esquissa un léger sourire, levant les yeux vers le renégat. Elle les baissa aussitôt lorsqu'elle vit sourire et se releva, prenant son couteau avec elle.


"Je préfèrerais pas parler de ça aux autres, s'il te plaît. Je risquerais d'avoir des ennuis sinon."

Elle lui adressa à nouveau un regard furtif, un peu gênée de devoir lui demander ça. Elle se doutait qu'il ne lui ferait pas cette faveur, mais il valait mieux déjà essayer que de ne rien tenter et qu'il aille raconter à tout le monde que Vanille avait tenté de l'attaquer en pleine forêt. Elle passa une main dans ses cheveux et tortilla une mèche de ceux-ci, resserrant dans son autre main son couteau un peu sale par la terre dans laquelle elle l'avant piqué. Elle se demandait maintenant ce qu'il fallait faire, et elle regarda Andrew avant de lui dire, repensant à ce qu'il lui avait dit plus tôt à propos de son caractère et du fait qu'elle ne devait pas se laisser dicter sa conduite par les autres.

"Et d'ailleurs...Est-ce que tu es vraiment un renégat? C'est bizarre, à l'habitude on me dit le discours contraire de tout ce que t'as dit là. M'enfin. C'est pas grave."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 19:41

Les paroles de Vanille l’interpellaient, avait elle si honte de ce qui c’était passé ? On ne pouvait pas toujours gagner un combat, et même si l’ego d’Andrew avait du mal à le supporter, il le réalisait quand même. Le jeune homme se demandait ce qui pouvait bien se passer au camp avec elle pour qu’elle ait de telles réactions. A l’avenir il ferait mieux d’écouter les ragots en tout genre, ca pourrait peut être lui servir. Quelque part ca l’embêtait de la voir comme ca -dur à croire vue l’égoïsme assez fort présent chez lui.
AJ n’avait réussi à lui faire décrocher qu’un misérable sourire et ce n’était pas faute d’avoir essayé, c’était un combattant avant tout et il ne créait de lien avec personne néanmoins, avoir de bonnes relations avec son entourage pouvait être important parfois. Au fond de lui, son ame de traqueur était toujours présente, il ne pouvait pas enlever les mots de sa tête « avoir des ennuis », Quentin oserait il lui faire du mal pour une si simple connerie ?
Andrew ne put s’empêcher de froncer les sourcils, comme un sentiment de haine qui remonte et qui ne peut pas sortir alors se développe sur les traits de son visage. Il pensait déjà à la fin, quand tout ca sera fini pour lui, tuer Quentin semblait vraiment une belle opportunité pour lui mais aussi pour Eden. Il connaissait les rivalités entre Nicholas et lui et se ferait un plaisir de tout régler en un coup de feu. Bref pour le moment il n’en était pas à là, il avait déjà fait une gaffe de trop –qu’il allait bientôt regretter d’ailleurs- et devait se concentrer sur la jeune femme et les allusions qu’elle faisait.


Je dirais rien…

Il laissa un silence s’installer, lui prouvant son sérieux à sa demande mais aussi le temps de se reprendre sur ses émotions.

Et je ne poserais pas non plus de question sur les ennuis que tu risques d’avoir.

C’est vrai que ca pourrait s’avérer gênant pour la jeune femme, d’un autre coté, Andrew était sûr qu’avec un peu d’effort, il réussirait rapidement à comprendre la situation qu’il y’a avec elle au campement. Il suffisait juste d’y rester un peu plus souvent et de fréquenter les mêmes endroits que Vanille. Bon ok, c’est sûr que le voir plus souvent, va lui paraître suspect mais il trouvera bien une excuse assez valable pour faire passer ca.

Il tira sur sa cigarette, perdu dans ses pensées quand elle renchérit avec une autre question, la bouffé eu du mal à passer correctement. Andrew releva la tête vers elle en arquant un sourcil, il se demandait si c’était ses mots mal employés ou son comportement qui lui faisait dire ce genre de chose . Dans tous les cas, à l’avenir il devait changer ca.


On va dire, que je suis rarement au camp, alors je dois pas être influencé de la même manière.

En effet, il était sûr que le comportement de la plupart des renégats était influencé par quelqu’un, ce quelqu’un était en général Quentin d’ailleurs. Même si AJ devait s’intégrer au maximum, il avait toujours laissé entendre qu’il y’a des choses qui le révoltaient et contrairement à ce qu’on aurait pu pensé, ca lui a permis d’encore mieux se fondre dans la masse.

Pas la peine de s’étendre là dessus, elle était avec Quentin donc on ne pouvait pas réellement lui faire confiance, s’il apprenait et croyait que ses idéaux divergent totalement de ceux des renégats, il ne donnait pas cher de sa peau…malgré qu’il sait courir très vite. En même temps Vanille pouvait lui accorder un chemin sûr vers lui et donc vers certaines sources d’information, il fallait qu’il prenne ca en compte.


Si t’as besoin de quelque chose, j’habite à l’Est du camp, n’hésite pas !

Ca ne suffisait pas comme raison valable pour qu’elle vienne, il ne savait pas encore s’il allait se servir d’elle pour atteindre plus facilement les renseignements mais dans tous les cas, si elle venait, il était sûr de pouvoir résoudre d’autres mystères, comme celui du comportement des autres par rapport à elle ou son comportement à elle tout court.

Et même si tu veux apprendre à te battre avec un couteau, sans te vexer bien sûr, tu es quelqu’un de discret, je t’ai même pas entendu arriver tout à l’heure, tu dois être meilleur dans le combat indirect !

Peut être qu’il allait aider Vanille à devenir sa plus grande ennemie mais il était sûr que ca en valait le coup, que ce soit pour elle ou pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 20:37

Il lui dit simplement qu'il ne dirait rien. Pouvait-elle lui faire confiance? Elle espérait tellement que si, même si elle se doutait secrètement que non, malheureusement. Elle ne pouvait pas faire confiance aux gens, en général, puisqu'on finissait toujours par la berner. Mais elle laissait un certain doute planer et soupira, soulagée par le fait qu'il lui disait qu'il n'en parlerait pas. Elle restait immobile, son regard se promenant toujours d'Andrew jusqu'au sol, alternant, son regard se faisant furtif pourtant lorsqu'elle observait l'homme face à elle. Elle finit pourtant par cesser totalement de le regarder et plutôt de regarder derrière son épaule un arbre, faisant donc semblant de le regarder même s'il était évident qu'elle détournait son regard, puisque son visage s'imprégnait déjà d'une jolie teinte rosée. Lorsque par contre il déclara qu'il n'allait pas non plus lui poser de questions à propos de ses mystérieux ennuis qu'elle était toujours persuadée d'avoir au moindre petit accrochage, elle le regarda dans les yeux, l'air surprise, impressionnée par ce qu'il disait. C'était plutôt innatendu. En fait, elle se demandait bien d'où venait cette soudaine gentillesse, se disant que forcément c'était un piège quelconque pour ensuite mieux la mener à la baguette. C'était bien possible, mais aussi il était peut-être possible qu'il soit réellement gentil et qu'il veuille réellement être sympathique avec elle. Elle esquissa un léger sourire, timidement, et lui dit, en un minuscule murmure:

"Merci, c'est gentil. J'avais pas vraiment envie de m'expliquer."

Elle l'observa tirer une bouffée de sa cigarette et fit une moue, n'aimant pas particulièrement l'odeur. Elle n'aimait pas voir les gens fumer, c'était désagréable. Pas plus qu'elle n'aimait apercevoir Sven se droguer. Elle haïssait ce genre de pratiques, mais ne dit rien, se contentant de baisser la tête et de tenter d'oublier l'odeur désagréable. Elle se mit donc à penser à autre chose, comme si détourner ses esprits allait changer quelque chose à l'odeur désagréable de la cigarette. Elle se mit à réfléchir à pourquoi est-ce qu'il pouvait se montrer gentil avec elle. En temps normal, elle n'y aurait vu que de mauvaises intentions, mais peut-être qu'à ce moment-là, les choses étaient différentes. Après tout, il ne l'avait pas tuée, ni ne s'était moqué d'elle jusque là. Il prit la parole pour répondre à sa précédente question et Vanille le regarda avec espoir. Il n'était peut-être pas comme les autres, finalement. Sans vraiment penser à se méfier, elle le regarda d'un air naïf et sourit doucement avant de lui dire, tout simplement :

"C'est pas un reproche, en fait ce serait bien que les autres soient comme ça."

Elle réalisa ce qu'elle avait dit et rougit, embarassée. Elle regarda le sol, se sentant soudainement stupide d'avoir dit ça. Elle allait le regretter s'il allait le répéter à Quentin, mais elle ne reprit pas la parole pour autant, se contentant de garder le silence jusqu'à ce que lui reprenne la parole. Il lui dit encore quelque chose qui la surprit et elle releva une fois de plus la tête et le regarda, une interrogation lisible dans ses yeux. Elle ne comprenait vraiment plus rien, maintenant. La façon d'agir du présumé renégat était illogique. Elle se mordit la lèvre inférieure et hésita avant de lui dire, méfiante :

"Merci, c'est plutôt rare qu'on me dise ce genre de choses.."

Il continua à parler et Vanille à l'écouter. Son regard s'assombrit par contre lorsqu'elle entendit ce qu'il disait à propos de sa façon de se battre et qu'il pouvait lui enseigner à le faire. Ou qu'elle était plus douée pour les attaques indirectes. Elle baissa les yeux d'un air sombre à nouveau, préférant ne pas parler. Vanille ne pouvait tout de même pas lui dire qu'elle n'aimait pas se battre et préférait rester à l'écart, que ce jour-là c'était simplement pour évacuer cette rage contenue depuis trop longtemps, qu'en fait ce n'était pas nécéssaire, qu'elle n'aimait pas se battre et qu'elle ne voulait pas de cours. Il était finalement un renégat. Il aimait se battre, sans doute, et faire couler le sang était probablement un loisir. Mais Vanille était nullement intéressée à ce qu'on lui enseigne à devenir une machine à tuer. Elle hocha négativement la tête et murmura, sur un ton désolé :

"Je ne suis pas vraiment intéressée à me battre, pour être honnête.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 21:55

Gentil ? Hum c’était le genre d’adjectif qu’il préférait qu’on emploie avec lui, même si ca se devait d’être un compliment. Les gens gentils étaient ceux qui se faisaient bouffé par le premier prédateur et personnellement il préférait être le prédateur qui bouffaient les gentils que de se faire avoir…encore. On l’avait trop manipulé pendant son adolescence pour qu’il reste quelqu’un de totalement innocent et croyant en l’espèce humaine. La réalité de la situation conflictuelle entre Eden est les renégats, montrait clairement jusqu’où pouvait aller les humains. Enfin elle lui était reconnaissante, ca prouvait qu’il avait gagner un peu de respect au près d’elle, chose beaucoup mieux qu’un coup de couteau dans le reins.

Malgré sa curiosité omniprésente, Andrew ne rajouta rien et surtout ne revint pas sur ce qu’il avait dit même s’il fallait avouer que c’était tentant. Bref il fallait qu’il pense à autre chose. Elle le surprit encore plus quand elle lui fit un compliment, c’est presque qu’il écarquilla les yeux. C’était la première fois qu’on lui disait une chose pareille, que les autres devaient s’identifier à lui, alors que depuis son enfance, on lui répète sans cesse, que tel ou tel est mieux et qu’il devrait plutôt faire comme lui etc… Ces dernières années, il avait été vachement comparé à Sean, ca l’avait plutôt énervé mais au final, il s’était assumé, il était comme il était et il ne pouvait pas changer juste pour faire plaisir aux autres et surtout pas pour leur donner raison. Dès lors il s’était encore plus affirmé et c’était fait encore plus détester.
AJ remarqua que la jeune femme eu aussi une réaction étrange, elle rougit, il avait enfin réussi à croiser son regard –ca avait été comme une libération de pouvoir enfin la regarder pendant plus de deux secondes- enfin peu importe, il ne pouvait pas lui reprocher. Rougir devait être un vrai malheur, les autres pouvaient comprendre facilement ce que vous penser et vos émotions mais ca pouvait être mignon des fois, ce qui n’était pas le cas ici, il restait toujours un peu choqué de son propos.


Je ne crois pas.

Il n’y aurait plus de renégat et tout le monde se taperait sur la gueule pensa t-il, il esquissa un sourire amusé mais le rétracta direct pour rester sérieux.
Andrew haussa à nouveau les épaules, il ne voulait pas faire un foin tout autour de sa proposition, en tout cas, elle la reconnaissait comme positive…Enfin pour l’instant, l’attitude de Vanille –même s’il ne voyait pas les traits de son visage se déformaient- laisser deviner un changement dans ses pensées. Elle refusait clairement sa dernière proposition, c’était étonnant de voir un renégat qui n’aimait pas se battre mais possible apparemment, le problème c’est qu’il était facile qu’il lui arrive quelque chose. Etait-ce pour ca qu’elle se sentait rejeté ? Les autres ne l’acceptaient peut être pas… AJ avait déjà du mal à penser vivre sans se battre mais en même temps il se bat depuis qu’il est sortit du ventre de sa mère.


Je ne te force à rien, j’ai du mal à me mettre à ta place mais j’apprécies ta franchise.

Il tira une dernière latte sur sa cigarette puis la jeta un peu plus loin avant de croiser les bras, ca lui donnait peut être un air sévère mais ce n’était pas du tout son état d’esprit, il respectait les opinions des gens dont celle de Vanille.

N’oublies pas ce que je t’ai dit, il n’y a pas de contrepartie et n’hésite pas, qui ne tente rien n’a rien !

Andrew avait précisé qu’il n’y avait pas de contrepartie à avoir parce qu’il se doutait bien de ce que devait penser une femme quand un renégat lui offrait un service. C’est vrai que ca lui avait effleuré l’esprit mais c’est une idée qu’il repoussait, il ne voulait pas devenir un de ses chacals. Il fit quelques pas en arrière, prêt à s’en aller et se rappela qu’elle n’aimait pas se battre et que par conséquent, que peut être la rentrée au camp lui faisait peur.

Tu veux que je te raccompagne au camp ou ca ira ?

C’est vrai qu’il était venu pour chasser mais maintenant vue comment il était embarqué avec la jeune femme, il avait autant lui proposer de l’aide, il paraissait déjà gentil, il ne pouvait pas descendre plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Cooper

avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 29
Age du perso : 18 ans.
A Eden depuis : 6 mois...Une éternité.
Humeur : I need my chill pill.
Date d'inscription : 08/03/2008

• Log Book•
About Love: Keep it to yourself.
Relationship:
Esprit de combativité:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 23:08

Elle ne comprenait pas non plus sa vision des choses. Comment pouvait-il apprécier le fait que les renégats et les Edeniens se cherchent tout le temps, et comment pouvait-il en plus apprécier que les gens d'un clan se détestent entre eux? Elle ne pouvait pas comprendre, en fait, elle trouvait illogique que les gens se détestent autant. Mais d'un autre côté, elle aurait voulu que les gens soient tous comme lui uniquement parce que de cette façon, elle aurait peut-être pu être mieux appréciée.

Il jetta finalement sa cigarette plus loin, au grand bonheur de Vanille, mais il croisa les bras, ce qui la rendit un peu nerveuse durant un instant. Elle frissonna et baissa les yeux d'un air résigné. Peut-être allait-il lui faire la morale parce qu'elle ne voulait pas apprendre à se battre ou quoi que ce soit, et elle ne voulait pas se faire disputer. En fait, elle avait ce genre de choses en horreur. Les gens passaient leur temps à être désagréables avec elle, et les disputes la rendaient nerveuse, angoissée même pour tout dire. Elle se retenait souvent de ne pas s'enfuir lors des reproches et hausser la voix avec elle en temps normal était presque fatal. Si un simple haussement de voix et des paroles trop brusques la terrifiaient, il valait mieux ne pas l'imaginer se battre.

Au contraire de lui faire des reproches, il ne fit que lui dire qu'elle n'avait pas à s'inquiéter et qu'il n'y avait pas de contrepartis à son offre. Des contrequoi? Elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. Elle se contenta d'hocher la tête, comme si elle comprenait tout ce qu'il disait, et lui dit simplement sur un ton embarassé :


"Je préfère tout de même ne pas te faire perdre ton temps."

Elle garda le silence un instant et attendit un petit moment. Andrew recula, semblant s'en aller au campement. Elle le regarda faire et il la regarda finalement. Elle détourna le regard, ne voulant pas qu'il sache qu'elle l'observait. Enfin. Même si elle ne l'avait pas vraiment fait exprès. Il lui proposa de la ramener au campement. Elle hésita un instant avant de lui dire, finalement :

"Je ne suis pas une trouillarde, tu sais... Et je suis capable de retrouver mon chemin seule. Mais si tu n'as rien de mieux à faire, c'est d'accord..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Johnson

avatar

Nombre de messages : 1103
Age du perso : 29 ans
A Eden depuis : Toujours
Humeur : Hargneuse
Date d'inscription : 25/04/2008

• Log Book•
About Love:
Relationship:
Esprit de combativité:
200/100  (200/100)

MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   Dim 11 Mai - 23:45

Andrew n’était pas non plus du genre à perdre son temps mais là tout ce qu’il pouvait faire et ce qu’il lui avait proposé pourrait lui rapporter plus gros, même s’il n’y avait pas que ce genre de chose qui comptait. Peu importe.
Il sourit quand il entendit qu’elle n’était pas trouillarde, il n’avait pas dit le contraire même si sa demande laissait un peu apparaître cette idée. De toute façon pour attaquer un homme même sous la colère il ne fallait pas être peureuse, elle voyait le mal partout dans ce qu’il disait, pour une fois qu’il n’était pas sarcastique ni rien.


Je sais très bien.

Pas la peine d’argumenter là dessus, elle n’aimait pas se battre, elle rougissait facilement, elle ne le regardait presque jamais dans les yeux, mais ca ne faisait pas d’elle quelqu’un de fragile et d’apeuré, juste quelqu’un qui a un manque cruel en soi. Chose qu’il était sûr de pouvoir arranger s’il la revoyait, chose dont il était aussi sûr parce qu’il allait s’arranger pour.
AJ lui fit un signe de tête pour qu’elle vienne et qu’ils partent ensemble vers le camp.

Le silence était vraiment présent sur le chemin mais pourtant ca ne le dérangeait pas le moins du monde, à partir du moment où ils s’étaient à moitié battu, Andrew la connaissait mieux que n’importe quel autre renégat.
Ils arrivèrent tous deux au camp et il regarda quelques regards moqueurs se poser sur eux, il les remballa aussi tôt en les défiant de recommencer, il était très bien capable d’en tuer un ou deux, faut dire qu’il ne faisait que ca lorsqu’il était à Eden, il était même plutôt bon, ca lui ferait reprendre le gout des anciennes habitudes.
Au passage il lui montra sa tente d’un signe de main et une fois arriver au centre, ils s’arrêtèrent, AJ vint lui glisser quelques mots à l’oreille :


Passe me voir quand t’as le temps !

Et il s’en alla sans un mot de plus, se contentant d’un signe de main pour la saluer. Le jeune homme devait repartir en forêt pour chasser, comme il avait prévu de le faire à la base. Il devait manger ce soir.



[End]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baaack off [Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baaack off [Andrew]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» top 8 decklists for the New Zealand WoW TCG Nationals
» Erreur sur la carte d'Andrew Alberts
» Discussion et images d'Andrew Schrader
» GRIFFIN Brother 2 { Andrew Garfield } Négociable et libre
» ANDREW ? J'aime les poules, c'est cool comme animal, non ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden, A New Beginning :: • Outside • :: La foret-
Sauter vers: